AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mastema

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mastema
Esprit errant


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Mastema   Mar 1 Mai - 23:30

Salutations, chers mortels de tout poil.

L' être qui s' adresse à vous en ce moment n' est pas l' un de vos égaux, j' appartiens à une autre caste, à une autre espèce, j' ai d' autres buts et un autre destin que vous, je vais tenter brièvement de vous expliquer qui je suis.

Je suis là depuis le début, j' étais là quand Osamodas a décidé de créer le monde des Dofus et même bien avant, je suis plus vieux que l' air, plus vieux que la terre, plus vieux que la roche ou le ciel, j' ai vu des tas d' autres mondes et j' en vois encore des tas en ce moment même, je suis d' éther et de sentiments.

Je suis la peur qui vous pousse à déclarer la guerre à vos voisins, l' envie qui vous fait lorgner sur sa femme, je nais de la discorde, du chaos, chaque dispute, chaque regard noir, chaque mot de travers, chaque préjugé légitime ma présence et par là même me rend plus fort.

Comme les moins ralentis d' entre vous l' ont compris, je suis ce que l' on peut appeler un démon, j' ai été envoyé sur ce monde par les dieux à sa création, tout comme je suis sur différents autres mondes à la fois, mon rôle est toujours le même, je teste. Il peut paraitre étrange aux plus étroits d' imaginer qu' un être chargé de semer la discorde soit un envoyé des dieux, dans ce genre de rôles le public attend plus généralement de grands êtres blonds bordés de lumière blanche et de plumes. Mais non, les dieux ne sont pas le bien, ils ne sont pas le mal non plus, ils sont tout à la fois, le bon comme le mauvais.

Je suis une sorte de test universel, une sorte d' arme des dieux contre les démons majeurs, mon rôle est de tester les hommes, d' éprouver leur resistance au vice, en fonction de mes observations, les dieux décident des conséquences à tirer et des leçons à distribuer.

Peut-être vous demandez vous comment un être peut survivre pendant des milliers d' années? Tout simplement en changeant d' envelope corporelle, pour les corps que je choisis je suis une sorte de parasite, je les prends, ne permettant pas le partage aux esprits qui les peuplaient avant moi, je ne suis pas là pour faire dans le sentiment, je suis ici pour faire mon boulot.

Si je suis venu m' adresser à vous c' est parce que j' ai du temps, si j' ai du temps c' est qu' en ce moment je ne suis qu' une âme en peine depuis que j' ai été chassé sans sommations de mon ancien corps, c' est l' histoire que je suis venu vous raconter, celle de ma chute temporaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mastema
Esprit errant


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Mastema   Jeu 3 Mai - 15:00

Je pourrais faire comme tout le monde, débuter mon récit par "tout a commencé à..." mais ce serait mensonger, en fait je ne saurais pas moi-même dire quand tout a commencé, tout a commencé à ma création, ça c' est tout ce que je sais, mais même mon âge et la façon dont je suis apparu sont des concepts très vagues dans mon esprit, peu d' entre vous auront la possibilité de vérifier cet état de fait, mais au bout de plusieurs millions d' années, la mémoire commence à s' estomper.

Non je vais tout simplement être honnête avec vous, ç' aura au moins le mérite de me changer un peu.

L' histoire qui nous concerne a débuté il y a quelques siècles de ça dans une contrée qui a depuis oublié son propre nom. J' avais "emprunté" à l' époque l' enveloppe corporelle d' un feca du nom de Shargal, en quelques dizaines d' années dans ce corps j' avais fini par atteindre une puissance hors de portée des humains, une puissance qui avait forcément fini par éveiller les jalousies. D' aucuns diront que le fait que j' ai été à l' origine de plusieurs insurrections vouées à l' échec et noyées dans le sang par le pouvoir en place a joué un rôle dans ce qui va suivre, c' est possible, mais les mortels ont alors une conception étrange de ce qui est important et de ce qui ne l' est pas.

Toujours est-il que, malgré ma puissance d' alors, lorsque les hommes de cette contrée décidèrent de s' unir pour me faire la peau, ils y arrivèrent sans trop de problèmes. Enfin sans trop de problèmes pour les survivants, pour les autres c' est plus discutable.

Seulement, s' ils ont tué mon enveloppe corporelle, ils ne m' ont en rien affecté, moi, tout juste ai-je dû errer quelques années sous une autre forme pour retrouver une puissance correcte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mastema
Esprit errant


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Mastema   Jeu 3 Mai - 16:12

En y réfléchissant de plus près, mon travail dans cette contrée était terminé, le fait que ses habitants se soient ligués pour me chasser était une preuve de leur faculté à résister aux démons, qu' ils soient de simples exécutants comme moi ou des êtres plus dangereux. Après plusieurs siècles passés sur ces terres il me fallait en trouver d' autres, des terres que je n' avais jamais explorées et qui seraient pour moi un bon terrain de jeu.

J' ai consacré plus d' un siècle à parcourir le monde des Dofus de long en large sous ma forme éthérée, provoquant tantôt une guerre, tantôt une simple émeute, une petite bagarre de taverne, bref, la routine du boulot au quotidien, mais aucun des pays que je visitais ne me motivait, vous qui allez au travail chaque matin depuis des années, essayez seulement d' imaginer quel effet ça peut produire de faire son travail en permanence depuis des millions d' années, c' est un calvaire tout simplement.

C' est à cette époque que j' ai découvert la région d' Amakna, et le coup de foudre a été immédiat, preuve qu' un être aussi froid et cynique que moi peut aimer. En effet j' aimais tout ce qui se dégageait de cette terre et de ses habitants, sa froideur, son inhospitalité, son individualisme galopant, ses castes dirigeantes pourries par la corruption, par la course au pouvoir, à la fortune.

J' avais sous les yeux le plus formidable terrain de jeu qui ait pu exister, de ce terreau aussi puant que fertile naîtraient mes créations les plus jouissives, c' était sûrement écrit quelque part pour reprendre une expression que vous aimez, vous mortels, j' avoue que j' ai toujours eu du mal à comprendre pourquoi des êtres qui savent que leur temps est compté perdent leur temps à lire.

Toujours est-il que dès que j' ai vu Amakna j' ai décidé que ce serait ma maison pour le paquet de siècles à venir. Je m' y suis installé aux environs de l' an 500 dans la peau d' un cobaye que j' avais soigneusement choisi. Il est évident que je m' imaginais mal à ce moment là choisir une enveloppe charnelle qui ne soit pas à la hauteur de l' eldorado que je venais de dénicher.

Quoi de mieux pour ma fonction qu' un être manipulateur sans foi ni loi? Un être capable de retourner sa veste en un rien de temps? Un être à deux faces, capable d' alterner le bon et le mauvais?

Il me fallait tout simplement un écaflip, j' aurais pu en choisir un puissant auquel j' aurais ajouté mes pouvoirs personnels, mais je préfèrais grandir en apprenant à connaitre ce royaume magnifique, prendre mon temps pour mieux appréhender les rouages qui régissent Amakna et ses habitants, c' est pourquoi j' ai jeté mon dévolu sur un jeune écaflip, à peine agé d' une quinzaine d' années, pour ce qui est des détails, j' en ai choisi un qui me semblait robuste et au pelage noir bien sûr. Non pas que la couleur joue un rôle dans mon boulot, mais les goûts et les couleurs ça se discute pas.

Les premières années se sont passées sans accroc particulier, je trainais dans les rues des différentes villes, captant la moindre rumeur, la moindre animosité ambiante pour mieux m' imprégner de l' ambiance tout en élaborant mon plan d' action.

Il me fallait quelque chose de grand, quelque chose de très grand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mastema
Esprit errant


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Mastema   Sam 5 Mai - 20:34

Pour l' instant, j' allais aller grossir les rangs des Brakmariens, voir à quel point ils étaient capables de se désorganiser, puis tâtonner pour essayer d' aggraver tout ça, puis j' irais faire les même expériences en face, je sentais déjà arriver les années d' expérimentations savoureuses, de renversements, de dirigeants assassinés dans l' anonymat de leur chambre.

C' est ce qui se passa pendant les premières années, j' habitais un corps que j' avais réussi à façonner comme je le voulais, j' avais fini par acquérir une puissance non négligeable, pas forcément de quoi péter trois pattes à enutrof, mais j' avais pas à me plaindre. Une fois de plus je ne faisais que mon boulot.

Mouep.. Rien que mon boulot, c' est sûrement ça la cause du problème.

Comment vous expliquer ça? Voyez-vous, j' ai beau être envoyé par les dieux, à la base personne ne m' a demandé mon avis, c' est pas comme si j' avais été recruté suite à un entretien, là quand c' est le cas ben si le boulot plaît pas c' est bien fait. Moi on m' a créé pour ce boulot, c' est pas que le boulot en lui-même me déplaise, mais devant un terrain de jeu pareil j' ai eu envie de laisser le boulot de côté histoire de me faire plaisir pour de bon, je pouvais tout avoir, le pouvoir, l' argent, les femmes, avec les inconvénients que ça représente pour un démon, mais ça on en reparlera plus tard, pas d' inquiétudes. Enfin bref, j' avais accès à tout ça et au plus important de tout ça. Et j' aurais dû laisser tout ça pour incarner des losers pathétiques et manipulateurs sans la moindre envergure? Bien oui, j' aurais dû, mais j' ai préféré décider de me faire plaisir et de relâcher la pression quelque temps, bien sûr, je n' avais pas l' intention de vivre cette vie indéfiniment, mais je ne comptais pas me priver pour autant.

Et c' est comme ça que je me suis retrouvé impliqué dans vos petites affaires à vous, les mortels, tout simplement parce que j' en ai eu marre de marcher au pas sans profiter un peu, d' accord je n' ai pas été conçu pour ça, d' accord mes pouvoirs n' ont pas pour vocation de me servir à me tailler une place parmi les humains, mais les dieux n' avaient qu' à réfléchir un peu plus, quand on crée un démon c' est un peu idiot de penser qu' il agira indéfiniment de manière angélique.

Fini les guerres d' intérêt public, finies les assassinats humanitaires, finies les conflits religieux pour le bien de la communauté, à cette époque j' ai commencé à bosser pour une seule personne, moi.

Je m' étais fait un petit nom au sein de Brakmar, et c' est à la fin des années 590 que j' ai intégré l' ordre des roublards, pas pour être un larbin, hein, mais pour y exercer de hautes fonctions, ne me demandez pas comment je suis arrivé à un poste élevé, à la place des roublards vous feriez pareil si quelqu' un tuait instantanément une dizain de personne sous vos yeux sans rien faire de plus qu' un vague mouvement de bras dans le vide, comme quoi, les quelques avantages en nature liés à ma fonction avaient du bon.

A cette époque là, et grâce, entre autres, à quelques coups fumeux réalisés par mes soins, la ville blanche, l' espèce de pachyderme d' ivoire posé au nord des plaines de Cania était sur le point de s' effondrer, Brakmar contrôlait tout Amakna, du village de la presqu' île dragoeuf, qui était encore peuplé en ce temps là, jusqu' à Astrub et bien au-delà.

Astrub, qui n' avait pas encore été coupée du monde pour cause de guerre de clochers entre Bonta et Brakmar était d' ailleurs un de mes terrains de jeu favoris, j' adorais ses rues crasseuses, sa population touristique, ses détrousseurs, ses pavés pittoresques, le sang chaud qui coulait entre eux, ses marchés en plein air, les cadavres qu' on retrouvait au petit matin dans les petites ruelles, la saleté, la foule, l' odeur de sueur, d' or, de poisson plus ou moins frais.

Oui, une chose est sûre, j' adorais l' ambiance de ce petit patelin à l' époque, un grand bourg peuplé de coupe-gorges et de scalpeurs de bourses, à vrai dire, la vile était beaucoup plus amusante que Brakmar, bien trop organisée et aseptisée à mon goût. C' est pour cette raison que je m' intéressais de près à ce qui s' y passait et que je prenais garde à toujours la garder sous ma coupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mastema
Esprit errant


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Mastema   Sam 26 Mai - 17:37

Oui je sais bien, de votre point de vue contrôler Astrub n' a rien de flatteur, au contraire. Et bien détrompez vous, il se dégage de cette ville une énergie grouillante, une sorte de concentré de vie. C' était en quelque sorte, et ça l' est toujours d' ailleurs, un formidable vivier. Que de proies naïves, que de marchands imprudents, c' était en fin de compte l' endroit rêvé pour aguerrir mes troupes, pour les dresser à l' amour de vice, au plaisir simple de détrousser son prochain pour l' abandonner, la gorge ouverte au grand jour, au fond d' un caniveau crasseux et humide. Car oui, j' avais de ce temps là des troupes, une petite armée de fidèles formant une grande armée de moins fidèles. Et parmi ces fidèles, les deux meilleurs, un soigneur et un tas d' os que j' avais chargés d' encadrer mes recrues astrubiennes. Ils bossaient bien, très bien même et les caisses se remplissaient à vue d' oeil, le racket des commerçants tournait à plein régime et mon fonds de commerce à moi, la discorde ne cessait de prendre de l' ampleur tout pendant que, au calme de ma résidence Brakmarienne, je songeais au meilleur moyen de prendre d' assaut Bonta et d' être le premier à la faire tomber, m' offrant ainsi la gloire suprème, ce que mes précédentes existences pathétiques m' avaient toujours refusé.

Il se dit que l' importance d' un être se mesure à son nombre de fidèles et c' est doublement vrai. Les dieux me considéraient comme un larbin, un être sans importance qu' on envoie à droite à gauche et dont on lit les rapports d' un oeil distrait, j' étais à leurs yeux un sous être, à peine mieux qu' un mortel. Certes il est des dieux qui se préoccupent de leurs fidèles et même de ceux parmi les mortels qui n' en sont pas, mais même ceux là n' ont aucune considération pour un démon inférieur tel que moi, plaignez vous de votre condition de mortels si ça vous chante, mais essayez d' imaginer, si vos esprits étriqués vous le permettent, ce que peut être une éternité d' insignifiance ingrate.

Mais tout ceci était en passe de se régler, en faisant tomber Bonta je devenais une gloire pour tous les habitants de Brakmar, ils iraient même sans aucun doute jusqu' à me vouer un culte, culte qu' ils se chargeraient d' imposer à tous les autres habitants récalcitrants d' Amakna. En faisant tomber Bonta je m' offrais une allée pavée vers la reconnaissance divine. En faisant tomber Bonta je passais du statut de larbin sans importance à celui de concurrent. En la faisant chuter je m' offrais une place de choix parmi les dieux.

Des années durant j' ai réfléchi au meilleur moyen d' arriver à cet objectif et la conclusion que je redoutais finit par s' imposer à moi. Le corps que j' habitais était trop faible car c' était celui d' un simple mortel, je n' avais fait que greffer mes pouvoirs dessus, rien de plus. Par contre, si seulement j' avais pu prendre possession d' un corps né avec mes pouvoirs, ma puissance s' en verrait décuplée, là je pourrais mener mes troupes à la victoire, marcher sur cette puante cité de Bonta comme les dieux me marchaient sur le visage depuis des siècles de par leur mépris affiché.

C' était cela qu' il me fallait, un corps né avec dans son sang mon essence, une enveloppe matérielle qui soit à la hauteur de ma puissance éthérée.

C' était cela qu' il me fallait, un fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mastema
Esprit errant


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 01/05/2007

MessageSujet: Re: Mastema   Jeu 21 Juin - 20:32

Ca fait un moment maintenant que je ne suis pas venu continuer mon histoire ici.. Non pas que je sois débordé ni que votre présence m' ennuie... Quoique.. Toujours est-il que le temps n' est pas pour moi une notion très précieuse, je le dépense comme bon me semble, je le gaspille si ça me chante, c' est ça d' être immortel, de ne pas vivre avec une petite horloge au dessus de la tête, une horloge qu' on ne peut même pas lire en plus. Non moi je n' ai pas la pression du temps qui passe, j' ai plutôt celle du temps qui n' avance pas. La seule maladie à laquelle je suis vulnérable c' est l' ennui.

Enfin la preuve que je m' ennuie vient d' être faite, je reviens parler aux insignifiants insectes mortels que vous êtes. Où en étions nous restés la dernière fois?

Ah oui, c' est bien cela, il me fallait un fils. Pour cela il lui fallait surtout une mère et pour tout vous dire vos parades nuptiales pathétiques, vos convolages prudes et sages, tout ça ça m' a toujours échappé en même temps que ça me faisait bien rire. Je ne me suis donc pas encombré de ce genre de foutaises, une ruelle Astrubienne sombre, une dague affutée comme une lame de rasoir posée contre la gorge de la future mère, quelques coups pour la rendre plus docile, deux-trois gesticulations et le tour était joué. D' ailleurs, je m' étais toujours démandé ce qui vous attirait tant dans l' acte de procréation, et bien après l' avoir expérimenté la réponse me sautait aux yeux, vous êtes de grands malades, ni plus ni moins.

Bien sûr, les choses ne se sont pas arrètées là, j' ai fait surveiller celle qui portait mon enfant nuit et jour pendant sa grossesse, sans doute s' en rendait-elle compte, en tous cas elle n' était pas consciente de ce qui se passait réellement et comment aurait-elle pu, elle qui n' était qu' une porteuse d' horloge comme les autres. Enfin comme les autres, pas exactement, pour tout vous dire je l' avais plutôt bien choisie selon les critères humains, un port altier, un regard perçant porté par deux grands yeux verts en forme d' amande, une délicate fourrure noire et épaisse, oui c' est certain, cette ecaflipette était belle comme un échafaud. Son mari par contre était une véritable insulte à sa beauté, un grand guerrier ecaflip, lui aussi, du nom de Rami, fourrure blanche, larges épaules et pire que tout, l' uniforme de la milice Astrubienne, ce type j' ai jamais pu l' encadrer, ne me demandez pas de choisir parmi les raisons citées celle qui était à l' origine de ça, je pense que c' était un peu de tout, de son arrogance à la pureté de son apparence et de son esprit, ce type était trop propre pour cette jeune femme qui aurait très bien fait l' affaire en prétresse de la nuit.

Toujours est-il qu' elle finit, dans les cris geignards et les hurlements de douleur propre à la faiblesse de toute femme donnant la vie, par accoucher d' un ecaflip, encore un, au pelage roux. C' était une sorte de petite boule de poils plus fauve que roux à bien y repenser, une pelotte de laine miaulante, celui qui était amené à devenir un prince des ténèbres était pour le moment une sorte de familier presque........ atendrissant..

Non non, ne voyez pas dans ma phrase précédente une quelconque trace d' humanité ou de sentiments, j' ai bien dit « presque ».

La naissance du marmot n' avait fait qu' accroitre la méfiance de Rami qui semblait repèrer les rondes de mes hommes de main qui avaient pour rôle de surveiller que le petit ne craignait aucun risque. J' aurais pu le faire enlever pour l' éduquer à ma manière, mais me connaissant, je lui aurais collé une mandale à lui en arracher la tête au premier gémissement et ce n' était pas le mieux que je puisse faire pour mes plans, alors j' ai laissé coulé en faisant espionner toute la petite famille. Tout avait l' air d' aller bien malgré l' aspect vertueux du type qui allait l' élever selon toute vraisemblance. C' était de toute façon sans la moindre once d' importance, je savais que quel que soit l' enseignement prodigué le naturel finirait par reprendre le dessus. Non vraiment, tout marchait bien.

Enfin jusqu' à ce que cet inconscient de Rami fasse arrèter trois de mes hommes parce qu' ils rôdaient près de chez lui, entre ça et les descentes de la milice dans les différents repères de mes troupes Astrubiennes il allait vraiment falloir que je m' occupe personnellement du cas de cet éca.

Tant mieux, les occasions de s' amuser manquaient en ces temps là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mastema   Aujourd'hui à 17:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Mastema
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archangel :: Le Sanctuaire (Partie RP) :: Carnets de Vol-
Sauter vers: