AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Ce-Nedra] Bourgeonnement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
raimse
Trône
Trône


Nombre de messages : 1540
Age : 31
Guilde : Red Cloud
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: [Ce-Nedra] Bourgeonnement   Dim 7 Oct - 2:11

Bourgeonnement


L’histoire que je vais vous conter est la mienne. Elle prend racines au milieu d’une forêt autrefois luxuriante, une forêt magnifique, dont certains racontent que ce fut Sadida lui-même qui en planta le premier arbre. Ceci était bien longtemps avant l’arrivée de Bolgrot en Amakna et les évènements qui bouleversèrent le cours de l’histoire, bien avant qu’elle ne devienne la forêt des abraknydes. Au sein de cette forêt vivait Nedra, un orme gigantesque. J’aime à penser qu’il était le plus bel arbre de la forêt, mais je n’en saurai jamais que ce que cette vieille branche veut bien me raconter. Cet orme, c’est celui de ma famille, désormais disparue. Ma famille resta là plusieurs générations durant. Il m’a raconté qu'un jour, il ya bien longtemps, la forêt a commencé à évoluer, à muter, débutant son chemin vers ce qu’elle est aujourd’hui. Sadida restant sourd aux appels et interrogations des miens, Nedra décida qu’il était temps pour ma famille de changer de terre. L’opération ne fut pas évidente car Nedra dut être déplanté. Le voyage fut long, allant au rythme qui est celui des disciples de mon Dieu.

Après avoir traversé la montagne des craqueleurs Ils décidèrent de replanter Nedra en bordure de la forêt d’Amakna, non loin d’un campement de disciples du dieu Ecaflip, avec qui ils coexistèrent très longtemps. C’est à cet endroit que je pris conscience de mon existence. Personne ne savait que j’existais, sauf Nedra, dont j’étais le fruit. Je vivais en lui, sans corps propre, mon esprit ne faisant qu’un avec lui. Il m’apprit énormément sur notre Dieu, nos coutumes, nos arts, et notre mode de vie. Aujourd’hui encore je repense à cette période avec nostalgie. Tout paraissait si simple. Je n’avais rien à faire, rien à craindre, je devais juste être.

Puis vint une nuit où je ressentis une douleur très forte émaner de l’esprit de Nedra, et je sentais qu’il faisait tout pour m’en protéger. Mais ce n'était pas tout. Je sentais aussi une sensation vaguement familière, semblable à celle que je ressentais chaque printemps quand Nedra faisait pousser ses feuilles où lorsqu’il décidait d’agrandir certaines branches. Mais cette fois ci c’était différent, je le savais, quelque chose d'anormal et d'exceptionnel était en train de se passer. Je comprenais également que cela lui était difficile à faire dans cet état de douleur dont je ne connaissais toujours pas la source, aussi essayai-je de l’en dissuader. Il écarta mon esprit du sien et s’acharna à sa tâche, comme si sa vie en dépendait. Alors que son travail semblait toucher à sa fin il me retira vers lui, et une sensation nouvelle, à laquelle il me dit que je devrai m’habituer, m’envahit. J’avais l’impression qu’on me comprimait, qu’on me pressait de façon à me faire rentrer dans une boîte. Je sentais son poids. C’était Nedra qui était en train de m’enfermer. Alors je lui demandais pourquoi, le suppliant de ne pas m'enfermer, me sentant trahie. Il m’envoya une dernière vague d’amour et de tristesse et referma la boîte. J’avais désormais un corps. Je n’avais pas encore eu le temps de me faire à cette sensation nouvelle ni à ce que je considérais comme une trahison de Nedra que je fus expulsée hors de l’arbre sous forme d’un fruit tombé de sa plus grande branche.

Mon corps était déjà celui d’une adulte, et Nedra m’avait apprit bien des choses à mon insu, aussi je fus surprise de constater que je n’avais aucun mal à faire se mouvoir ma nouvelle prison. Une odeur forte et désagréable m’agressa alors que mes poumons se remplissaient d’air pour la première fois. Etait-ce là l’odeur du monde ? Non, Nedra m’avait dit tant de bien sur le doux parfum des plantes au printemps, que je ne pouvais le croire, cela ne pouvait être. Du sol je levai la tête, pensant contempler les splendides branches de l’arbre dont j’avais toujours fait partie, et c’est alors que je vis : Nedra brulait. Autour de lui je pus distinguer les corps des membres de ma famille, morts sous des coups d’épées. Je vis aussi, au milieu de buisson épineux, les corps inertes de plusieurs disciples d’Ecaflip. Tombant à genoux devant ce spectacle, je me mis à pleurer de toutes mes forces. C’est alors que je sentis une présence familière en moi : Nedra me parlait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
raimse
Trône
Trône


Nombre de messages : 1540
Age : 31
Guilde : Red Cloud
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: [Ce-Nedra] Bourgeonnement   Dim 7 Oct - 2:17

« Ma fille, je suis attristé de te faire voir le jour en de si tristes circonstances, mais le temps nous est compté. Il ya une saison pour tout, et celle des pleurs viendra mais pour l’instant, il nous faut agir si nous voulons voir venir les prochaines. J’ai encore bien des choses à t'apprendre mais cela viendra plus tard, il te faut te hâter avant le lever du jour. » Il envoya alors une série d’images dans mon esprit. Des instructions. Un pot, de la terre, une épée, une branche, et enfin des idées de pousse et de départ. Sans trop les comprendre, je savais pourtant ce que j’avais à faire. Toujours pleurante, je couru aux abords du campement écaflip et prit un pot qui me semblait de bonne taille et le rempli de terre prise au pied de Nedra. Je ramassai une épée et l’essuya du sang qui la couvrait, le sang des miens. Lorsque j’en posai le tranchant sur une branche qui n’avait pas encore brulé, j’eus un instant d’hésitation, mais il me poussa à continuer. J’entamais donc avec cette épée l’épaisse branche dans laquelle Nedra avait placé tout son esprit, sentant à la fois la douleur et la résolution de Nedra alors que la sève commençait à couler de la blessure que je lui infligeais. Mes larmes coulaient elles aussi de plus en plus, à mesure que je réalisais tout ce que je venais et risquais encore de perdre. Une fois la branche coupée, je me concentrai dessus et, sans trop savoir comment, je la fis cicatriser et en fis sortir de petites racines. Je plantai alors ce qui restai de ce corps que j’avais autrefois habité, et l’emmena avec moi.

Cette nuit là j’errai pendant longtemps avant de m’effondrer de fatigue au milieu de la forêt d’Amakna. Plusieurs jours durant j’avançai sans savoir où aller, chaque endroit me paraissant hostile, et ne trouvant que peu de choses à manger. Un matin que je m’approchai de l’orée de la forêt en quête de nourriture, je vis une disciple de crâ en train de se battre. Elle avait les cheveux rouges et de son arc jaillissait des flèches enflammées. Elle se battait avec bravoure et des ailes d’anges étincelaient dans son dos. A la fin de ce combat qui me semblait perdu d’avance mais qu’elle remporta haut la feuille, elle m’aperçut dans un arbre. Elle s’approcha de moi avec une attitude sereine. J’avais peur et gardait Nedra proche de moi, pour le protéger comme lui m’avait protégé toutes ces années, sachant que c’était futile face à une telle puissance. Mon geste de recul la fit s’arrêter, et je compris qu’elle ne me voulait pas de mal. Elle posa à terre quelques rations de pain, suffisamment pour que je puisse tenir plusieurs semaines, et recula. Après quelques instants je descendis de mon arbre, Nedra toujours tenu fermement près de moi, et m’approcha du pain. Accroupie devant cette nourriture, j’en goutai d’abord un bout, méfiante, et voyant qu’il ne se passait rien de désagréable et trop affamée pour rester vigilante plus longtemps, j’en dévorai un entier. De sa hauteur elle me regardait souriante, et elle s’adressa alors à moi de sa douce voix :

- Quelle est ton nom jeune disciple de Sadida ?

Je fus surprise par cette question. La seule personne avec qui j’avais jamais communiqué était Nedra. Je n’avais pas de nom, et n’avais jamais ressenti le besoin d’en avoir un jusque là. Mais maintenant que je possédais un corps, et que quelqu’un me parlait, je sentis cette absence de nom comme un vide, et je ne sus que répondre. Me voyant rester silencieuse, elle me dit :

- Je suis Alicia du clan Red Cloud. Toi, qui es tu ?

Je regardai alors Nedra dont je serrai le pot. Sans lui je n’existais pas, je n’étais rien. Je me souvins alors d’une ancienne langue des arbres dont il m’avait parlé, que ceux de mon peuple utilisaient autrefois pour communiquer avec eux, et me rappela du préfixe signifiant à la fois « fruit de » « graine de » ou encore « feuille de », et levai le regard vers cette inconnue et lui dit, un sourire mélancolique sur le visage :

- Xé…. Non, Cé… oui, je suis Ce-Nedra.
- Bonne route alors Ce-Nedra, peut être nos routes se recroiseront elles un jour.

Sur ces mots elle s’éloigna et je sentis Nedra lui accorder sa bénédiction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Ce-Nedra] Bourgeonnement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Ce'Nedra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archangel :: Le Sanctuaire (Partie RP) :: Carnets de Vol-
Sauter vers: