AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 2 ans et 9 mois plus tard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cara
Archange
Archange


Nombre de messages : 1688
Guilde : Archangel
Date d'inscription : 02/03/2006

MessageSujet: 2 ans et 9 mois plus tard   Dim 18 Jan - 19:50

Cara ouvrit la porte de l'armoire et parcourut des yeux les divers documents et objets rangés à l'intérieur. Une pelote de laine de bouftou glissa d'une étagère, tomba au sol et entreprit de se dévider lentement en roulant jusque sous le lit mais la Iopette n'y prêta pas attention. Elle demeura immobile quelques instants, évaluant mentalement le tri qu'elle aurait à effectuer, puis commença à vider le meuble de son contenu. Tandis qu'elle déposait dans son vieux sac cawotte les éléments qu'elle souhaitait conserver et laissait négligemment choir à ses pieds tout ce dont elle allait se débarrasser, la jeune femme songea à nouveau à la décision qu'elle avait prise et aux raisons qui l'y avaient amenée.

Plusieurs années auparavant, l'Ordre d'Archangel avait vu le jour dans le but d'opposer une résistance ferme et organisée aux bandes de roublards qui sillonnaient la province d'Amakna et y entretenaient un véritable règne de la terreur en toute impunité. Bien des batailles plus tard, l'émergence des cités avait conduit les justiciers à rejoindre les forces de Bonta tandis que les roublards d'antan grossissaient les rangs de Brakmar, et l'Archangel avait alors eu fort à faire dans la guerre déclarée contre les démons. A cela s'ajoutait la lutte que l'Ordre menait en permanence contre les percepteurs des guildes les plus rapaces et les mercenaires sans foi ni loi du nouvel Ordre de Seriane-Kerm, bien décidés à profiter du chaos ambiant pour asseoir leur position.

Sensible aux valeurs défendues par l'Archangel, Cara avait intégré l'Ordre plus de deux ans auparavant et, si elle ne s'était que peu impliquée dans les batailles rangées que les Archanges menaient contre les démons, les Sérianes et les percepteurs, elle avait toujours défendu de son mieux les principes de sa guilde, fidèle à sa politique d'apaisement et de diplomatie.

Aujourd'hui toutefois, les choses avaient changé. Les roublards n'étaient plus qu'un lointain souvenir datant d'une époque révolue ; la guerre entre les cités s'essouflait et se résumait maintenant à des accrochages ponctuels et localisés entre partisans inconditionnels des factions rivales ; les percepteurs avaient muté de manière aussi brusque que globale, incapables dorénavant de rafler les biens des aventuriers, mettant ainsi fin aux ambitions des guildes avides et sans scrupules ; les Sérianes, enfin, semblaient avoir renoncé à leurs projets d'expansion et se faisaient aujourd'hui rares et discrets.

Le monde des Douze était donc entré dans une ère de calme relatif et l'Archangel s'était retrouvé à court de grandes causes à défendre et de nobles combats à mener. Victorieux, ayant atteints les objectifs qu'ils s'étaient fixés depuis des années, maintenant oisifs, les Archanges s'étaient peu à peu détournés du blason azur et argent, aspirant à concrétiser des projets personnels mis en attente depuis longtemps. Privé de ses forces vives, l'Ordre avait quitté le devant de la scène et s'était peu à peu enfoncé dans une forme de veille léthargique.

Cara savait toutefois que la torpeur qui semblait avoir envahi sa guilde n'était qu'apparente, que l'Archangel ne dormait que d'un oeil, prête à se reformer en un éclair pour engager le combat si le Mal se manifestait à nouveau, de quelque manière qu'il soit. Ce jour-là, la Iopette répondrait présent à l'appel de l'Ordre, sans hésiter. Mais dans l'immédiat, comme nombre de ses amis, elle aspirait à se retirer et mener une vie qui ne serait plus entièrement articulée autour de l'Archangel.

La jeune femme referma le rabat de son sac cawotte. Tout en l'ajustant sur son épaule, elle contempla le désordre qu'elle laissait derrière elle, pièces de tissus et d'étoffes de toutes sortes, outils usagés, parchemins divers qui jonchaient le sol. Bah, Hurgo trouverait bien quelqu'un pour faire le ménage…

Longeant les corridors déserts du Sanctuaire, Cara se dirigea alors vers les appartements d'EKarv. Elle colla un instant son oreille sur la porte puis tambourina rapidement contre le battant et entra sans attendre d'y être invitée -- comme d'habitude. Juché sur une chaise haute derrière son bureau, le Primogardien leva à peine les yeux par-dessus le manuel qu'il était en train de consulter :

- Entrez… dit-il d'une voix monocorde, blasé depuis longtemps par le sans-gêne de la Iopette.

- Chat, répondit cette dernière sans tergiverser, je vais quitter l'Archangel. Je suis venue t'en informer et te dire au revoir.

Cette fois, l'Ecaflip posa lentement sur le bureau le livre qu'il tenait entre ses pattes. Il émit un feulement rauque et dévisagea son interlocutrice. Ses oreilles triangulaires et mobiles s'aplatirent en arrière et ses vibrisses frémirent tandis que ses pupilles se rétractaient jusqu'à ne plus former que deux traits verticaux minces à peine visibles au centre de ses yeux.

Perplexe quant à la réaction que suscitait son départ, Cara ne put réprimer un sourire. Elle referma la porte derrière elle et s'avança à l'intérieur de la pièce à la recherche d'un siège. Une ultime discussion s'annonçait.

- J'ai fait un bide ? demanda-t-elle en adressant un clin d'oeil à EKarv.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cara.dofus.online.fr
EKarv
Gardien de l'Eden
Gardien de l'Eden


Nombre de messages : 1400
Guilde : Archangel
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: Re: 2 ans et 9 mois plus tard   Lun 19 Jan - 0:52

L'Ecaflip posa son ouvrage (intitulé "Employés postaux et aberrations statistiques : comment les combattre ?") et prit quelques instants de réflexion.
Il se gratta une oreille (la gauche), puis l'autre (la droite donc).
Il prit ensuite de sa main (droite) son menton (central) et resta une minute ainsi.
A la fin de cette minute, il prit une grande inspiration et calmement, posément, il commença son discours.


- Cara, nous en avons déjà parlé, et je t'ai déjà exposé mon avis.
Et il n'y a pas de raison pour toi de partir le coeur lourd.
Pendant toutes ces années, nous avons lutté.
Encore, et encore, et encore.
Pour la paix.
Pour la justice.
Pour l'honneur.
Et pour toutes ces choses qui font de nous des Anges.
Aujourd'hui, cette paix nous l'avons gagnée, pour nous et pour tous les autres.
Nous n'avons plus à faire face aux innombrables injustices (aussi épiques qu'hippiques) que durant les Heures Sombres parce que nous les avons combattu et que nous avons été vainqueurs.
L'honneur, nous l'avons toujours eu et, même si certains Anges l'ont perdu et ont sombré, tu as su garder le cap.

Sois donc heureuse aujourd'hui d'avoir la possibilité de me demander ces ... "vacances".

Le temps du repos de la guerrière est venu et nous ne pouvons tous que nous en réjouir.

Va.

Va et profite de ce que nous avons tant contribuer à bâtir.
Va en paix et savoure la vie sans avoir une main sur le pommeau de ton épée.
Va et vis.

Le Gardien se leva alors et s'approcha de la disciple de Iop qui, sur le coup, réagit comme si elle s'attendait à une bise d'adieu...
Mais EKarv prit juste la clé de sa cellule qu'elle tenait encore dans sa main.
Il se retourna et ouvrit une armoire que peu ont vu ouverte. Pourtant elle a toujours été là, juste en face du bureau du gardien, en plein milieu de son champ de vision.
Si aussi peu de gens l'ont vu ouverte, c'est parce que peu de gens avaient remarqué que le Gardien jettait régulièrement des regards mélancoliques sur cette armoire, puis se remettait au travail.
Chacun sachant qu'EKarv n'a aucun secret pour ses frères et soeurs, tous ces fins observateurs n'ont pas hésité à demander le contenu de cette fâmeuse armoire. Et comme dit précédemment, EKarv leur ouvrit.

C'était une armoire toute simple, sans ornement tapageur et sans aucune serrure.

Il y avait simplement un crochet auquel pendait un trousseau de clés.
Chacune différente.
Un rose et bleue, une en os, une en forme de jambon, une autre en crayon, une bleue en forme de postérieur, ...
Et au bas de cette armoire se trouvait un trésor de petits souvenirs.

Quand cette fois ci il l'ouvrit, Cara remarqua qu'il y avait déjà une petite Dragocoiffe Noire qui lui semblait familère.

Le gardien ajouta la fine clé rouge de la cellule de Cara au trousseau, contempla un instant le contenu de l'armoire puis, après un soupir la referma.
Il se tourna vers Cara.


- Je ne toucherai à rien. Promis.

Il lui sourit puis, sans autre commentaire, retourna à son livre.

_________________
Les gens pensent qu'EKarv est dingue. Sa place est sur un champ de bataille à faire tournoyer sa hache, ou dans une arène à brandir son glaive devant d'autres gladiateurs comme lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
2 ans et 9 mois plus tard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lost Planet 2
» L'Ost s'agrandit (30 mois plus tard...)
» Mentalist : 6 mois plus tard , 60 level apres
» Abonnement Xbox Live : 13 mois pour 30 €
» Joueur du mois d'avril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archangel :: Le Sanctuaire (Partie RP) :: Carnets de Vol-
Sauter vers: